mardi 4 septembre 2012

Midnight Murder

Le crime a eu lieu entre minuit et 6 heures.
La victime c'est moi (et mon Rêveur).
Ce n'est pas la vie qu'on nous a pris, c'est la nuit.
J'ai dormi deux heures et je suis de fort mauvaise humeur, ma foi.

Les suspects sont :

- La foutue lune : je ne crois pas vraiment à sa culpabilité. Elle paraît constante et sincère, elle n'est pas pleine et elle ne m'a pas du tout gênée pendant ma sieste entre 23h30 et 23h45.

- Le moustique N°1 : ce petit connard de putain d'enfoiré m'a bien pourri la nuit. Entre les bzibzi exaspérants et les piqûres de bâtard qu'il m'a laissé sur tout le corps, il a bien mérité son sort celui-là. Je l'ai buté vers 3 heures du matin avec mon espadrille. Putain quand je l'ai eu, ya eu une giclée de sang sur mon mur, ça faisait des heures qu'il nous pompait. BIEN FAIT POUR TA GUEULE CONNARD.

- Le moustique N°2 : après le meurtre (justifié par la légitime défense) du moustique N°1, je pose les armes (nounours, espadrille), je me recoiffe viteuf (j'étais complètement échevelée de rage) et je me remets dans mes draps, sereine, prête à enfin goûter à la douce nuit que je mérite. J'aurais presque pleuré, donc, quand le Rêveur a marmonné cette phrase qui résonne encore dans ma tête telle un abominable cauchemar.

 "yen a un autre"

Celui là, je n'ai JAMAIS réussi à le trouver. Apparemment il fait partie de la catégorie "rusé". Il est de ceux qui se posent sur les ombres portées, sur les angles de meuble et sur les objets fragiles que tu peux pas taper dessus comme un malade. Il n'ira certainement pas se poser tranquilos sur un mur bien white avec son ombre géante qui le trahit direct. ÇA c'était le moustique n°1 qui était très con.

- Le Vélociraptor :  elle a suprêmement bien contribué à ma nuit toute pourrave. Entre les miaulements INUTILES, les dérapages, l'escalade et encore maintes autres activités de colonie de vacances, j'ai bien failli la foutre par dessus le balcon. Du coup ce matin quand je me suis péniblement extirpée de mon microscopique sommeil merdique et que je l'ai vue tout mignonne en train de ROUPILLER, alors là mon sang n'a fait qu'un tour. OUAI JE L'AI RÉVEILLÉE et OUAI JE L'AI BIEN EMMERDÉE.

Bref j'ai pas dormi.

Selon moi, le coupable est : une bande organisée menée par le Vélociraptor qui commande deux moustiques au Clair de Lune.

J'ai besoin d'un café, et que PERSONNE ne m'adresse la parole avant midi.

8 commentaires:

  1. Il est presque 14 heures, je peux y aller sans me recevoir une tasse de café sur la tronche.
    Celui qui fait bzzz n'est pas celui qui pique. Celui qui pique c'est la femelle, qui a besoin de sang pour ses œufs. Elle, la fourbe, est silencieuse. Cependant, je pense qu'ils doivent être ensemble. Un petit couple, quoi, dont le mâle se fait scrabouiller.
    Un jour j'ai trouvé sur le mur blanc immaculé de la chambre d'amis une trace de chaussure bien nette, avec au milieu un moustique bien aplati. Jamais réussi à la nettoyer, cela me faisait trop rire. A l'idée de la nuit d'enfer qu'ont dû passer nos amis.
    Je suis pour ma part étanche aux moustiques.

    RépondreSupprimer
  2. Waou tu t'y connais grave en moustiques! D'habitude je suis hyper hermétique mais là, ché pas ce qu'il s'est passé...
    Le combo chaleur+moustique+chatquifaitlabringue c'était TROP.

    RépondreSupprimer
  3. Et encore, tu n'a pas subi le fleu-fleu-fleu d'un GIGANTESQUE papillon de nuit qui se prenait pour The Dark Knight. Il était gros comme la moitié de ma main dans le sens vertical.
    Il n'arrêtait pas de se cogner en plus.
    Ça a duré deux nuits et puis il est mort.
    Bien fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouhahahahaaaaa! Il a fini par s'assommer ce con.

      Supprimer
  4. Cette nui tu aura des scopion ha ha ha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur le phare rayonnant de la litérature, ton mauvais sort a foiré. Ralala j'ai dormi comme un loir cette nuit.

      Supprimer
  5. salut Jeanne, correctif d'importance c'est pas le moustique, c'est la moustique, en effet c'est la femelle qui pique pour nourrir du sang aspiré sa progéniture. Signé: l'association des agressés nocturnes par les femelles assoifées de sang

    RépondreSupprimer